lundi , 23 mai 2022
enfrit
Le président déchu voudrait bien participer au dialogue national concocté par la société civile et le groupement des "Raiamandreny mijoro" si la rencontre permet de résoudre la crise et, surtout, si elle constitue l'occasion de relancer le processus de Maputo et d'Addis-Abeba.

Marc Ravalomanana n’exclut pas une éventuelle participation de sa mouvance à la conférence nationale

Marc Ravalomanana souhaite en outre un apaisement politique avant la tenue de la conférence nationale. Cela présuppose une amnistie et l’arrêt des persécutions à l’endroit des membres de l’opposition.

L’ancien président a publié un communiqué en fin de semaine pour clarifier sa position. Les organisateurs de la rencontre ont récemment affirmé que les négociations sont toujours en cours afin de convaincre l’opposition à participer au dialogue national.

Les représentants de l’opposition, réunis au sein des trois mouvances politiques signataires des accords de Maputo et d’Addis-Abeba, ont déjà annoncé leur refus de participer au dialogue national, mais les pourparlers continuent en coulisse.