lundi , 23 mai 2022
enfrit
Après les affrontements entre les partisans de l'ancien président, Marc Ravalomanana, avec les forces de sécurité de la Haute Autorité de transition, le 28 avril, l'ancien président reconnaît l'impossibilité de la cohabitation au sein de la transition politique actuelle. Intervenu au téléphone au meeting du Magro, l'ancien président a "donné l'ordre" à ses collaborateurs de suspendre la participation de sa mouvance au sein des institutions de la transition. Le bras de fer est engagé. Le parti TGV du chef de la transition, Andry Rajoelina, pour sa part, s'apprête à évincer Mamy Rakotoarivelo, issu de la mouvance Ravalomanana, de la présidence du Congrès. La feuille de route de sortie de crise n'a plus sa raison d'être. A moins d'un miracle politique.

Marc Ravalomanana préconise la suspension de la participation de sa mouvance aux institutions de la transition

Après les affrontements entre les partisans de l’ancien président, Marc Ravalomanana, avec les forces de sécurité de la Haute Autorité de transition, le 28 avril, l’ancien président reconnaît l’impossibilité de la cohabitation au sein de la transition politique actuelle. Intervenu au téléphone au meeting du Magro, l’ancien président a « donné l’ordre » à ses collaborateurs de suspendre la participation de sa mouvance au sein des institutions de la transition. Le bras de fer est engagé. Le parti TGV du chef de la transition, Andry Rajoelina, pour sa part, s’apprête à évincer Mamy Rakotoarivelo, issu de la mouvance Ravalomanana, de la présidence du Congrès. La feuille de route de sortie de crise n’a plus sa raison d’être. A moins d’un miracle politique.