mercredi , 10 août 2022
enfrit

Marché de Noël de Mahamasina: pas aussi dynamique que les années précédentes

Malgré le fait d’avoir été ouvert il y a une semaine, le marché officiel de Noël de Mahamasina est encore bien calme. En fait, jusqu’à présent, les vendeurs n’ont pas encore réussi à attirer de nombreux acheteurs, ce qui se traduit dans les ventes plutôt stagnantes. Un fournisseur de vêtements de deuxième main a même avoué que parfois il « n’a pas réussi à vendre un seul article dans une journée. »
Selon certains vendeurs, le marché de Noël de cette année est bien moins dynamique comparé à celui de l’an dernier ou a celui de l’année précédente. Et malgré leur nombre, 1300 stands, et la qualité des produits qu’ils vendent, les consommateurs semblent moins enthousiastes qu’auparavant. Les interviewés affirment que la prolifération des vendeurs à la sauvette dans les quartiers populaires comme Analakely et Behoririka constitue la raison principale de la perte de vitesse du marché officiel de Noël de Mahamasina. Celui-ci perd un grand nombre de ses clients potentiels, ce qui entraîne une baisse significative des ventes.
Les marchands légaux de Mahamasina se plaignent de la situation en la décrivant comme injuste. En effet, si ceux-ci doivent payer des impôts et des loyers à la Commune urbaine d’Antananarivo pour être autorisés à mettre en place leurs étals. Les vendeurs à la sauvette de Analakely et Behoririka ne paient pas un sou, même lors de la vente de leurs produits qui sont beaucoup moins chers que ceux vendus à Mahamasina. Mais en plus de voler les acheteurs potentiels des vendeurs légaux, les vendeurs à la sauvette créent également d’autres problèmes de différente nature, tels que les embouteillages, les nuisances sonores, le non-respect de l’ordre public et la mise en danger de la sécurité publique.