lundi , 23 mai 2022
enfrit
C'est l'histoire d'une relation entre le professeur et son étudiant. Me Willy Razafinjatovo, dit Olala dans le microcosme politique malgache, ne mâche pas ses mots pour défendre Raymond Ranjeva, l'ancien juge de la Cour Internationale de Justice, qui sera à son tour "traîné" devant la Cour Criminelle ordinaire d'Antananarivo.

Me Willy Razafinjatovo, un avocat qui s’insurge contre le procès de Raymond Ranjeva

« Raymond Ranjeva est une personnalité qui a toujours défendu les droits humains » a rappelé Me Olala. Pour étayer ses propos, il a affirmé qu’en 1971, Raymond Ranjeva s’est battu en faveur d’André Resampa, alors soupçonné de trahison et incarcéré par le régime de l’époque. « Je suis étonné aujourd’hui, car le fils de Resampa est à la présidence » réitère l’avocat. Haja Resampa est effectivement l’actuel Secrétaire général de la présidence de la transition.

Willy Razafinjatovo refuse même de qualifier Andry Rajoelina de président, « parce qu’il n’a pas été élu » rappelle-t-il. Pour lui, le dossier d’accusation du professeur Ranjeva est creux. Pour répondre à la ministre de la Justice, Christine Razanamahasoa, qui a récemment affirmé que Raymond Ranjeva ne doit pas bénéficier de la suspension des poursuites judiciaires mentionnée dans la feuille de route car il n’est pas issu de l’opposition, Willy Razafinjatovo a réitéré que la loi est faite pour tous les Malgaches mais pas seulement pour les opposants, en sachant que la feuille de route a été récemment ratifiée par le parlement pour avoir force de loi.