lundi , 23 mai 2022
enfrit
C'est un pavé dans la mare. Les agents pénitentiaires demandent à leur tour une amélioration de leurs conditions de travail. Ils lancent un ultimatum de 72 heures à l'Etat. Le statut des agents pénitentiaires ne les autorise pas normalement à faire la grève. On ne sait pas pour le moment comment les agents pénitentiaires vont réagir si le régime de transition ne répond pas favorablement à leur revendication.

Menace dans les prisons: Les agents pénitentiaires lancent un ultimatum

Les militaires ont obtenu en grande partie ce qu’ils ont exigé depuis le début de la transition, ou plus exactement depuis le coup d’Etat de mars 2009. La Haute Autorité de transition avait toujours en effet une peur bleue d’un mouvement de revendication de la part des militaires. C’est sans doute cette situation qui a inspiré les agents pénitentiaires, qui se lancent également dans la revendication actuellement. Jusqu’à présent, les médecins, les paramédicaux, les enseignants, et les agents forestiers continuent de revendiquer une amélioration de leurs conditions de travail. Le régime de transition est quelque peu débordé, en sachant que tous les manifestants ont rappelé que les militaires ont toujours obtenu ce qu’ils voulaient car ils sont armés.