vendredi , 21 janvier 2022
enfrit
La déception est énorme dans le camp des partisans du président déchu Marc Ravalomanana après l'adoptin de la loi d'amnistie qui exclut l'ancien chef d'Etat, condamné pour assassinat dans l'affaire du 7 février 2009. La véritable réconciliation entre les principaux protagonistes de la crise est impossible. Reste à savoir si la mouvance Ravalomanana l'admettra. La logique veut qu'elle sorte maintenant du processus de la feuille de route. Mais le chef de la mouvance n'a pas donné de consigne clair.

Mouvance Ravalomanana: Partir ou ne pas partir?

Les membres de la mouvance ont déposé une requête auprès du bureau de rerésentation de la SADC à Antananarivo, lundi 16 avril, afin de montrer leur désapprobation à la suite de l’adoption de la loi d’amnistie. Marc Ravalomanana a préféré laisser le libre-arbitre à ses collaborateurs. « Vous avez su intégrer la Transition, vous devez savoir en sortir » s’est-il limité à dire lors d’une intervention téléphonique à ses partisans au meeting du Magro. Que feront les membres de la mouvance qui ont intégré le gouvernement et le parlement? Les simples partisans n’attendent plus que leur démission. Mais il n’est pas sûr que tout le monde soit d’accord. Certains ont visiblement pris goût depuis qu’ils ont intégré le processus.