lundi , 8 août 2022
enfrit
L'enseignement chavire. Les résultats scolaires sont désastreux et le taux de scolarisation est en baisse. Pour redresser la barre, des objectifs sont fixés et les moyens pour les réaliser sont déployés.

Pour un enseignement dans les normes

Le ministre de l’Enseignement Secondaire et de l’Education de Base, Dieudonné Michel Razafindrandriatsimaniry a fait part d’un certain nombre de mesures décidées par son département pour assurer dans de bonnes conditions l’année scolaire 2002-2003 et relever le niveau et la qualité de l’enseignement.

Toutes les écoles primaires, privée ou publique, seront dotées de matériels pédagogiques. Les ouvrages en malgache pour les écoliers et les maîtres sont déjà disponibles et on commence à les distribuer gratuitement auprès des écoles primaires. Les livres de français et de calcul pour les enseignants et les apprenants le seront au mois de décembre prochain.

Pour l’enseignement secondaire, une bibliothèque minimale est également offerte à tous les établissements. Les enseignants bénéficieront de dotation d’ouvrages appropriés. Etant donné leur nombre, seuls les élèves de la classe de 3è des collèges publics que privés, seront pourvus à titre grâcieux de livres de Mathématiques. Dans la même foulée, des formations seront dispensées aux maîtres d’école. Les inspections pédagogiques s’effectueront de manière systèmatique. Les moyens pour ce faire sont prêts, véhicules tout terrain, motos et vedettes hors bord.

Sur un autre registre, les établissements scolaires observeront désormais les normes pédagogiques pour une optimisation du service public. L’objectif à moyen terme au niveau primaire étant de doter une classe d’un enseignant, mais en attendant, un minimum doit être observé dès cette rentrée scolaire. Au lieu d’un enseignant pour les deux cycles du primaire comme il est de coutume de rencontrer dans les localités reculées, il faut qu’il y ait deux maîtres. L’un s’occupera du premier cycle (classes de 11è à 9è) et l’autre se consacrera au second cycle (8è et 7è).

Au niveau des Collèges d’Enseignement Général (CEG), le maximum d’effectif admis dans une classe est de 50 élèves. Quant aux enseignants, ils seront dans le pire des cas au nombre de 6, dont 3 littéraires et 2 scientifiques. L’obligation horaire hebdomadaire est de 20h. Le personnel administratif pour sa part, doit être composé d’un Directeur, d’un surveillant général, d’un bibliothécaire et d’un comptable.

Le proviseur
d’un Lycée doit disposer au moins de 9 professeurs (5 littéraires, 3 scientifiques et un professeur d’éducation physique). Les obligations horaires sont les mêmes que dans les CEG.

Le ministre Razafindrandriatsimaniry a indiqué que cette mise aux normes est indispensable pour obtenir de meilleurs résultats scolaires.

RAW