mardi , 9 août 2022
enfrit
Le retour à Madagascar de Marc Ravalomanana constitue un vrai cauchemar pour l'actuel chef de la Transition, Andry Rajoelina, et son équipe. S'ils n'ont pas hésité à parapher la feuille de route proposée récemment par Leonardo Simao, l'émissaire de la SADC, c'est justement parce que celle-ci exclut le retour immédiat de l'ancien président dans la Grande Ile.

Projet de feuille de route: La mouvance Ravalomanana suggère le retour immédiat de l’ancien président

Dans une contre-proposition remise au principal médiateur de la SADC, Joaquim Chissano, la mouvance politique de Marc Ravalomanana préconise toutefois le retour au pays du président déchu, dès la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

Sans doute, il sera impossible pour les entités impliquées dans la crise malgache de trouver un consensus à ce sujet. Tant les prises de position sont inconciliables.

Tout est actuellement question de lobby et de rapport de force. Si Marc Ravalomanana parvient à justifier la nécessité de son retour au pays avant les élections vis-àvis des médiateurs de la SADC, Andry Rajoelina se retrouvera dans une position peu confortable.