vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Les partis politiques signataires de la feuille de route de sortie de crise ont désigné 15 candidats au poste de Premier ministre. Cinq d'entre eux ont été proposés par l'opposition. Le chef de la Transition, Andry Rajoelina, a commencé de les consulter.

Quinze candidats au poste de Premier ministre, début des consultations et des polémiques

Les noms des candidats ont été publiés le soir du mercredi 19 octobre: Manandafy Rakotonirina, Pierrot Rajaonarivelo, José Vianey, Naika Eliane, Monique Andreas Esoavelomandroso, Botozaza Pierrot, Beriziky Omer, Monja Roindefo, Alain Tehindrazanarivelo, Virapin Ramamonjisoa, José Rakotomavo, Manantsoa Victor, Robert Razaka, Robson Jean Victo et Befeno Todimanana.

La désignation du futur Premier ministre suscite déjà des polémiques. En effet, la plupart des candidat ont été désignés par des entités proches de Rajoelina. Ce qui n’est pas conforme à la feuille de route récemment signée par les entités politiques. La mouvance Marc Ravalomanana fait savoir que la désignation ne pourra être acceptée par les parties prenantes si le Premier ministre n’est pas issue de l’opposition. Autrement dit, le nouveau chef du gouvernement devra être choisi parmi les candidats de la mouvance Ravalomanana, de la mouvance Zafy ou du parti Monima. Ces candidats sont: Manandafy Rakotonirina, Naika Eliane, et Botozaza Pierrot pour la mouvance Ravalomanana, Monja Roindefo pour le Monima et Beriziky Omer pour la mouvance Zafy.

Une autre question reste en suspens: quel sera le rôle joué par les médiateurs de la troïka de la SADC dans le processus de nomination, étant donné que le désaccord survient dès la désignation des candidats.