vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Certaines entités politiques et quelques diplomates étrangers ont proposé la solution "Ni Ravalomanana, ni Rajoelina" pour sortir de la crise malgache. Le professeur Raymond Ranjeva, lui, pense à l'inverse. Pour lui, il faut plutôt obliger les deux principaux protagonistes de la crise à se porter candidat à la prochaine élection présidentielle. L'ancien juge de La Haye compare un peu le conflit politique actuel à Madagascar à un match de foot. Raymond Ranjeva estime qu'il est temps de procéder aux tirs au but.

Raymond Ranjeva propose l’obligation pour Rajoelina et Ravalomanana de se porter candidat à la présidentielle

« En raison de leur responsabilité passée et actuelle, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont l’obligation de se présenter aux élections présidentielles » selon Ryamond Ranjeva qui estime également que « la prochaine rencontre entre les deux protagonistes de la crise devra se focaliser sur les modalités d’organisation de cette prochaine élection présidentielle ».

L’élection devra en outre être organisée par un gouvernement « neutre et technocratique » pour garantir la sincérité du vote. Raymond Ranjeva pense aussi que la rencontre à deux, entre Ravalomanana et Rajoelina, doit être suivie d’un sommet à quatre, entre les trois anciens chefs d’Etat, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy, ainsi que l’actuel chef de la transition, Andry Rajoelina.