dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Petit tour de Madagacar des différentes cultures culinaires

Saveurs malgaches

Sujet léger pour encourager les écoliers à reprendre les mornes journées de classe et les travailleurs à supporter une année encore le patron chauvin et verbalement violent. Et quoi de plus léger que la cuisine quand celle-ci est bien faite ?
Mais avant, faisons d’abord un petit tour d’horizon de Madagascar. Au Sud les étendues infinies de dunes, de sable et de cactus, au Nord les forêts humides ou batifolent lémuriens et fosa, et au centre les grandes agglomérations où la population disparate se mêle dans un mélange de dialectes aussi enchanteurs que des cris de pinsons qui s’envolent vers le ciel (ou ce que j’imagine être un cri de pinson étant donné qu’il n’y en a pas a Madagascar). Voilà, vous voyez le contexte, un même pays mais des cultures différentes, des paysages différents, des odeurs différentes…et notre cuisine est sans doute un des reflets majeur de cette diversité.
A Tuléar on vous servira des brochettes de viande de chèvre tendrement rôties sur un feu de bois. La meilleure manière de les déguster c’est avec les doigts assis par terre sur le sable autour d’un feu de bois alors que la journée s’éteint doucement autour de vous. A moins qu’on ne vous serve des patates douces cuite sous le sable. Si, si, si, sous le sable ! Mode d’emploi : vous prenez de belles patates douces que vous enterrez, inutile de vous prendre pour Robinson Crusoé, un petit trou suffira. Vous faites dessus un feu de bois histoire de vous faire un petit café en attendant. Vous attendez… et croyez moi, enlever le sable chaud pour découvrir ces belles patates fumantes fleurant bon la nature, ça vous fait soudain retomber en enfance. ..
A Diégo Suarez la reine mère Noix de coco règne en maîtresse sur la région. Elle est partout…dans le riz, les viandes, le poisson, la volaille, les sucreries. Un repas sans sa saveur si suave c’est une madeleine de Proust sans  sucre. Presque fade…. Je vous recommande de goûter les feuilles de manioc  pilées cuites dans du jus de coco! Quelques morceaux de viande de porc  et du riz pour accompagner tout ça. Mais attention, il faut que le riz soit bien blanc, les grains longs et la cuisson parfaite, ni collant ni trop dur, chaque grain doit pouvoir se détacher des autres d’un  coup de fourchette. On vous servira ce plat dans n’importe quel restaurant, du plus modeste au plus huppé. Juste un délice… peut être un peu lourd pour les estomacs fragiles mais que sont quelques petits maux quand on a effleuré le paradis ? Vous prendrez juste une petite tisane en fin de repas pour digérer tout ça.
Dans le centre des terres c’est un plat tout simple qui se retrouve le plus souvent. Une sorte de soupe de riz cuite avec diverses brèdes et des saucisses. C’est une cavalcade de saveurs que vous aurez en bouche. Le mélange de brèdes va faire danser sur votre palais du piquant, du sucré, une légère amertume qui n’est jamais désagréable mais donne du corps au plat. Et puis quand vous serez essoufflé pour toute cette effervescence dans votre bouche, vous mordrez dans une saucisse dont la saveur familière est toujours rassurante. C’est un plat convivial qu’il vaut mieux manger en famille autour de la table car il donne envie de déblatérer pendant des heures sur le dernier match de foot ou le goût de cette nouvelle bière sans alcool.
Voilà une liste colorée mais certainement pas exhaustive de ce que vous pourrez manger à Madagascar, car je ne vous ai parlé des sauterelles qu’on prend en amuse gueule ou du betsabetsa qui vous fera tourner la tête…restons en là pour l’instant et bon appétit !