jeudi , 23 mai 2024
enfrit
C’est le retour à la case départ. Le colonel Camille Vital a été nommé Premier ministre de la Haute Autorité de la Transition par Andry Rajoelina. Les autres mouvances politiques contestent.

Situation à haut risque : Rajoelina nomme un Premier ministre militaire

Le Premier ministre de consensus, Eugène Mangalaza, a été sèchement limogé par le président de la HAT, quelques heures après son retour au pays. C’est un militaire originaire de Toliara (Sud) qui le remplace.

Tous les chefs d’institution désignés au titre des accords de Maputo et d’Addis-Abeba ont été également écartés. A savoir, les deux co-présidents de la Transition, Fetison Andrianirina et Emanuel Rakotovahiny, le président du Conseil national de Réconciliation, Albert Zafy, ainsi que le président du congrès, Mamy Rakotoarivelo. Ce dernier a été déjà interdit d’accès au palais de l’Assemblée nationale par des militaires proches de la Haute Autorité de la Transition, le 21 décembre.  

Ces différentes initiatives consacrent la fin de la mise en œuvre des accords politiques de Maputo et d’Addis-Abeba. Les mouvances Didier Ratsiraka, Albert Zafy et Marc Ravalomanana contestent les décisions de l’équipe de Rajoelina qu’ils qualifient d’initiatives « unilatérales ».

Pour le moment, le Premier ministre Eugène Mangalaza est resté au palais de Mahazoarivo. Le nouveau chef de gouvernement de la HAT, Camille Vital, se veut rassurant. « Le pays est en difficulté » reconnaît-il. Le colonel Camille Vital a assuré que sa mission consistera à rétablir la sécurité, organiser les élections et réconcilier les malgaches.