vendredi , 20 mai 2022
enfrit
Sommet de la Francophonie : Des mesures impopulaires pour faciliter la circulation
Une circulation et des moyens de déplacement souvent exceptionnels à Antananarivo

Sommet de la Francophonie : Des mesures impopulaires pour faciliter la circulation

Les autorités ont décidé de prendre le taureau par les cornes. L’interdiction de circulation pour les charrettes et les pousses-pousses a été annoncée afin de rendre la circulation plus fluide dans la capitale et ses environs durant la période du Sommet de la Francophonie.

Les réactions des particuliers et des acteurs politiques n’ont pas tardé, à la suite de cette initiative des dirigeants du pays, qui souhaitent donner une autre image de la Grande Ile durant une semaine. Les interprétations sont diverses, car Antananarivo est, depuis toujours, une ville où la circulation et le déplacement de la population ne sont pas toujours faciles.

En outre, pour limiter justement le déplacement de la population, les écoles publiques n’assureront pas de cours durant toute la semaine de la Francophonie, tandis que les fonctionnaires bénéficient de cinq jours chômés mais payés. Les écoles privées et les entreprises privées, de leur côté, sont libres de choisir s’ils vont se soumettre ou non à cette initiative gouvernementale.

Le Sommet des chefs d’Etat de l’Organisation Internationale de la Francophonie est programmé les 26 et 27 novembre, mais les réunions préparatoires démarreront, avec des délégations issues des pays membres, à partir du 21 novembre. Selon le bureau de représentation de l’OIF à Antananarivo, une trentaine de chefs d’Etat auraient confirmé leur présence lors de ce Seizième Sommet de la Francophonie. Du jamais vu pour la capitale malgache et ses environs où la circulation est généralement encombrée en jours ouvrables. D’autant que le total des membres des délégations étrangères se chiffre par millier. D’où la prise de mesures exceptionnelles pour essayer de s’assurer la fluidité de la circulation.

Lors du récent Sommet du COMESA qui s’est tenu à Antananarivo, toutefois, seuls deux chefs d’Etat étrangers ont répondu présent. Mais l’événement avait déjà nécessité des mesures très spécifiques. L’envergure du Sommet de la Francophonie est pourtant toute autre.