dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Les langues se délient progressivement. Des associations et des personnalités politiques commencent à répliquer aux critiques acerbes lancées par les partisans d'Andry Rajoelina et par une frange de la Communauté internationale à l'encontre de la démarche de consultation initiée par les chefs d'églises du FFKM. Le candidat milliardaire Sylvain Rabetsaroana est monté au créneau pour fustiger à son tour Fatma Samoura, la Représentante résidente du PNUD à Madagascar.

Sylvain Rabetsaroana, un candidat outré par la représentante du PNUD

Dans une lettre ouverte diffusée dans la presse, Rabetsaroana s’est exprimé ainsi: « Comme beaucoup de mes compatriotes, je suis indigné par la brutalité de vos propos et le mépris que vous avez manifesté envers notre peuple. Nous n’avons pas la même perception des difficultés que traverse Madagascar. Ce qui nous différencie, Madame, c’est que je suis de ce pays, l’aimant et fier de lui. Je n’ai pas le monopole de l’intelligence ni l’arrogance de faire comprendre à tout un peuple qu’il n’est rien. Aussi ai-je le devoir de défendre ceux que vous méprisez au point de bafouer ce que représente la religion chrétienne pour nous…le peuple malgache que vous avez tant humilié à travers ses chefs religieux, lui n’a certainement pas votre « salaire » mais il tient à sa dignité… »

La Représentante du PNUD, tout comme la récente réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, affiche une certaine réticence sur la démarche du FFKM qui tend vers la mise en place d’une transition « neutre » et un éventuel report des élections.