vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Dénonçant régulièrement les dérives politiques de l’autorité de fait, l’ancien premier ministre vient de s’illustrer par une démonstration arithmétique de l’illégitimité de la Constitution « TGV – Rajoelina » et du référendum du 17 novembre 2010.

Tantely Andrianarivo : une constitution adoptée par 31% des électeurs !

Tantely Andrianarivo  continue sa tournée régionale pour expliquer les réalités politiques. Selon lui, la constitution votée par référendum en novembre 2010 souffre d’illégitimité car de nombreux électeurs ont été mis sur la touche. « On a cherché tous les moyens pour augmenter le taux de participation, allant jusqu’à permettre à des gens qui n’ont pas de carte électorale et même de carte d’identité de voter », dénonce-t-il.

La démonstration arithmétique proposée par le membre de l’Arema est élémentaire : « en 2010, ils ont recensé 7,2 millions d’électeurs dont 52% sont allés voter. Huit mois plus tard, ils déclarent que le nombre exact de personnes en âge de voter est de 8,5 millions ». Il souligne que plus d’un million d’électeurs ont été écartés.

Tantely Andrianarivo estime que la victoire du Oui au référendum n’est pas légitime :  44% des électeurs ont voté et 31 % ont dit oui. « Ce référendum n’était pas valable, la communauté internationale ne l’a pas acceptée et elle nous dit aujourd’hui de signer une feuille de route qui sera au-dessus de cette constitution pour gérer le pays durant la transition », a-t-il conclu.