vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Un autre coup d'épée dans l'eau de la part de la Haute Autorité de la Transition? Andry Rajoelina a nommé quatre chefs de gouvernement depuis le coup d'Etat de mars 2009 sans qu'aucun d'entre eux ait été en mesure de trouver une solution à la crise politique malgache.

Tractations en haut lieu pour contester la nomination du nouveau Premier ministre

Aussitôt nommé, aussitôt contesté. Le nouveau Premier ministre, Omer Beriziky, issu du leader Fanilo, parti proche de Rajoelina, est déjà en difficulté. La mouvance de l’ancien président, Marc Ravalomanana, dénonce sa nomination, car jugée contraire à la feuille de route. Laquelle stipule effectivement que le chef du gouvernement ne doit pas être issu du même bord politique que le chef de la Transition.

Des représentants de la mouvance Ravalomanana et d’autres membres de l’opposition se sont déplacés en Afrique du Sud pour avoir des entretiens avec l’instance dirigeante de la SADC qui assure la médiation internationale. Ils ont expliqué les raisons de leur refus. A Antananarivo, la mouvance politique de l’autre ancien président, Didier Ratsiraka, qui n’a pas encore adhéré à la feuille de route, a publié un communiqué pour annoncer que la nomination n’a pas été consensuelle.