dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Transport urbain : Les professionnels excluent une baisse des tarifs

Transport urbain : Les professionnels excluent une baisse des tarifs

Sous la pression des associations de défense des consommateurs, les transporteurs urbains ont finalement réagi. Ils ont exclu l’éventualité d’une baisse du tarif des transports à la suite d’une baisse à deux reprises du prix de l’essence et du gasoil.

« Les prix ne sont jamais stables », a argumenté un chef de coopérative, afin d’expliquer la prise de position des transporteurs. « Une baisse du prix des carburants peut, très vite, être suivie d’une nouvelle hausse, ce fut le cas au cours des cinq dernières années » continue-t-il.

Toutefois, les associations de consommateurs voient la situation différemment. « Depuis le début de l’année, on a enregistré une baisse de plus de 500 Ariary du litre de l’essence et du gasoil. Et cette baisse doit maintenant être répercutée sur le tarif du transport », a rétorqué Lita Rabetsara du Réseau national de défense des consommateurs. A ses yeux, le tarif du transport en commun de 400 Ariary actuellement devrait descendre à 300 Ariary, voire 200 Ariary pour les trajets courts.

Actuellement, le litre d’essence se vend chez les distributeurs à un peu plus de 3200 Ariary, soit 1 euro, tandis que le gasoil s’achète à 2700 Ariary. Les prix sont fixés par rapport au prix du baril de pétrole au niveau mondial, par rapport aux taux de change et par rapport aux taxes fixées par l’Etat.