mercredi , 10 août 2022
enfrit

Un début de fronde

Diverses entités ont décidé d’entamer une grève, pour des raisons différentes. La situation est globalement morose, et les contestations ne sont guère étonnantes. Lundi 9 mars, les greffiers et les agents des services des domaines ont entamé leur mouvement de grève.
Les fonctionnaires des domaines en ont assez d’être instrumentalisés. Ils dénoncent le principe du « deux poids deux mesures » sur l’octroi des terrains domaniaux à des privés. Car, d’une manière générale, l’octroi de titre bénéficie à des riches exploitants étrangers au détriment des nationaux. La grève des agents des domaines constitue ainsi le début d’un ras-le-bol.
Pour une toute autre raison, les greffiers aussi sont en grève pour revendiquer des indemnités et certains avantages. Car les greffiers se sentent plutôt lésés par rapport aux magistrats.
La situation générale, dans le pays, est marquée par une certaine léthargie et par la difficulté socioéconomique incarnée par la hausse du coût de la vie, la dégradation des infrastructures et la chute du pouvoir d’achat alors que l’Etat n’affiche la moindre volonté de réduire son train de vie. Les déplacements des délégations officielles à diverses occasions écœurent certains citoyens. La déception pointe son nez. D’où le début de contestation à différents niveaux.