mercredi , 10 août 2022
enfrit
La grève générale, décrétée à compter de ce lundi par le candidat Ravalomanana, est largement commentée par la presse malgache de ce jour.

Contestations sur fond de crise

Le quotidien Madagascar Tribune affirme que « la seule issue [à la crise] ne peut-être que la participation de M. Ravalomanana au second tour! Mais comment tempérer les craintes de son camp? » , se demande-t-il avant de répondre qu’il « s’agît d’asseoir un pouvoir absolument légitime et donc incontesté, au moins à ce niveau ».

Ce souci d’une garantie légale en cas de second tour a été émis également par les « chancelleries » selon le quotidien Midi Madagasikara. Par ailleurs, la dernière conférence de presse du conseil œcuménique des églises (FFKM) a fait l’objet d’interprétations différentes par les quotidiens de l’île. Si Midi Madagasikara rapporte que « le FFKM maintient sa bénédiction » aux manifestations et affirme que le peuple perd confiance en ce régime, L’Express de Madagascar rapporte que les « 4 chefs d’église réservent leur réponse » face aux événements et qu’ils « s’adresseront directement à la nation au moment opportun ».

Toutefois, le FFKM a lancé un appel « à toutes les radios et télévisions qu’elles censurent les propos qui encouragent la haine tribale des intervenants dans les émissions ». Dans sa page économie, Midi Madagasikara annonce une situation critique dans les entreprises franches. Ce quotidien rapporte les craintes exprimées par Bruno de Foucault, président du Groupement des Entreprises Franches et Partenaires qui a déjà fait part d’une « annulation d’une commande de un million de pièces ».

Ce lundi, les stations radios proches de Ravalomanana, qui retransmettent en direct les événements sur la place du 13 mai, et la Radio France Internationale qui suit de très près la situation affirment que la grève a été largement suivie