jeudi , 1 décembre 2022
enfrit
Le 26 juin, la fête nationale a été célébrée dignement malgré des fausses notes la veille.

Fête nationale: des hauts et des bas

A Toamasina, les feux d’artifice du 25 juin ont provoqué la destruction d’un remorqueur. C’était à la une de quelques journaux malgré le succès des autres festivités. Tribune écrit: «Drame à Toamasina la veille de la fête de l’Indépendance. Deux militaires ont été blessés et un remorqueur a complètement cramé. Tel est le bilan des feux d’artifices organisés dans la ville le 25 juin au soir. Tirés à quelques 500 mètres de la plage, ces artifices ont failli coûter la vie à deux sous- officiers de l’armée chargés de les tirer. Une fusée est partie puis a rebroussé chemin sans crier gare. Dans sa descente, elle est entrée en collision avec une autre fusée qui venait d’être lancée. L’accident a provoqué l’incendie de la coque du remorqueur sur lequel était posé le pas de tir ou les rampes de lancement». Les Nouvelles parle ensuite de «remake» pour Antananarivo et Toamasina étant donné que ces deux villes avaient droit à de nouveaux feux d’artifice le soir du 26 juin.