mercredi , 10 août 2022
enfrit
Les partis politiques de l'opposition ont visiblement du mal à s'unir et à parler d'une seule et même voix malgré la tentative récente de mise en place d'une plate-forme.

Fragile unité de l’opposition

 
Sitôt unie sitôt divisée. L’opposition est de nouveau écartelée. Les leaders de la plate-forme se critiquent même par voie de presse. Les Nouvelles écrit: «Le vice-président du comité pour la réconciliation nationale (CRN ) et ancien premier ministre, Emmanuel Rakotovahiny, dénonce les propos de Jean Jacques Rabenirina de l’Avi, relatés dans un journal de la place. Emmanuel Rakotovahiny semble ne voir dans les propos de Jean Jacques Rabenirina, pourtant membre actif au sein du comité, que des critiques contre le CRN et ses dirigeants…Ainsi, malgré les apparences, l’opposition reste plus que jamais disparate et le semblant de solidarité retrouvée lors du meeting raté du comité pour la réconciliation nationale (CRN), le 11 août à la Tranompokonolona d’Analakely demeure précaire. La plupart des chefs politiques de l’opposition étaient sur place à ce moment-là et ont été presque unanimes à se targuer de cette nouvelle union recouvrée. Mais apparemment et après seulement une semaine, les divergences de vues et les guéguerres des chefs ont repris».