mardi , 18 janvier 2022
enfrit
C’est une destination d’aventure. L’état exécrable de la route vers Midongy du Sud n’a pas empêché quelques têtes-brûlées d’aller à la découverte de cette belle région.

Le long chemin vers Midongy du sud

Le tourisme de découverte n’enchante pas forcément. A partir de la ville de Vangaindrano, dans le sud-est de Madagascar, et encore accessible sur route bitumée, il faut en effet compter au moins 7 heures de temps pour rejoindre la localité de Midongy du Sud, située juste à un peu plus de 90 kilomètres. Sur une quarantaine de kilomètres, la route secondaire est encore en assez bon état jusqu’au village de Ranomena à partir duquel la véritable aventure commence. Il faudra en effet aux véhicules tout-terrain six heures de temps environ, même en saison sèche, pour boucler les quelque 55 kilomètres de pistes conduisant à Midongy du Sud. Une traversée qui s’apparente à la fois à une galère et à un plaisir immense. La galère en raison de l’état exécrable de la piste, mais le plaisir à cause de la beauté inégalable du paysage. Encore couverte de forêt sur un peu plus de 30% de sa superficie, la région de Midongy est un monde à part. Le parc national de Midongy ne compte presque pas de visiteurs à part les chercheurs et les scientifiques ou encore des responsables de projets de conservation, mais permet aux voyageurs d’admirer la beauté de cette nature unique de la région du sud-est de Madagascar. La localité de Midongy elle-même, située dans une cuvette, permet d’avoir une vue panoramique sur les montagnes encore recouvertes de verdures aux alentours.