vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Les formations politiques qui se réunissent au centre de conférence internationale d'Ivato ont décidé d'une esquisse de calendrier électoral. Le parti Monima de l'ex-Premier ministre Monja Roindefo, qui ne participe pas à la rencontre, estime toutefois que tout cela ne permettra pas de sortir de la crise politique.

Le Monima rejette les résolutions du conclave politique d’Ivato

Les partis politiques en conclave ont proposé un référendum le 17 novembre, des élections législatives le 13 avril et le premier tour de la présidentielle le 1er juin 2011. 

Pour le Secrétaire général du Monima, Gabriel Rabearimanana, la recherche de solution durable à la crise devrait passer, soit par un toiletage des accords de Maputo, garants de la reconnaissance internationale, soit par une mise en oeuvre de l’avis de la Haute Cour Constitutionnelle qui a constaté la vacance de pouvoir en mars 2009 et a constaté la nécessité de mettre en place une Transition.

Les résolutions du conclave politique d’Ivato ont ainsi peu de chance de convaincre l’ensemble de la classe politique. Et ce, malgré la participation d’une aile de l’opposition à la rencontre.