jeudi , 1 décembre 2022
enfrit
Une opération menée par la mairie de la capitale a permis la réinsertion sociale d'un grand nombre d'enfants des rues, lesquels ont finalement préféré retourner à leur habitude.

Le retour des enfants des rues

Aller à l’école et revivre dans le milieu rural ne constituent pas forcément une partie de plaisir pour des enfants qui ont pris l’habitude de vivre dans les rues de la capitale. L’Express écrit: «Chassez le naturel, il revient au galop. Depuis un certain temps, les 4’mis arpentent de nouveau les rues d’Antaninarenina, d’Analakely et de Tsaralalàna. Beaucoup d’enfants s’y adonnent à de petits métiers en tant que vendeurs de brochures ou de pistaches. Certains d’entre eux faisaient pourtant partie des familles qui étaient retournées dans leurs villages d’origine sur l’initiative de la commune urbaine d’Antananarivo. « Ils ont revendu les dons offerts par la mairie pour leur permettre de s’installer et ont de nouveau trouvé refuge dans les rues tananariviennes », déclare Hanitra Ramanoelina, une habitante de Tsaralalàna. Un tel constat a obligé la direction des affaires sociales de la commune à faire appel à des organisations non gouvernementales (ONG), la semaine dernière. « Nous cherchons les meilleures solutions pour pérenniser la réinsertion sociale des familles défavorisées », souligne Michèle Ratsivalaka, adjointe au maire chargée des affaires sociales».