dimanche , 2 octobre 2022
enfrit
Face au prix exorbitant des énergies fossiles et devant la dégradation de l'environnement, les Malgaches se tournent vers d'autres possibilités de répondre à leur besoin en énergie.

Les énergies alternatives en question

Les énergies alternatives commencent à susciter l’intérêt, mais leur coût incite encore à la méfiance. Tribune rend compte des innovations apportées lors de la récente foire de l’économie rurale Fier Mada: «Le commerce d’énergie alternative est plus florissant que jamais, crise énergétique oblige. Si l’énergie renouvelable est la plus tendance, elle n’en demeure pas moins la plus onéreuse en investissement et un peu incompréhensible pour la majorité de la population. La société Bioneer, participante à la Foire Internationale de l’économie rurale, propose plusieurs options d’énergie alternative destinées aussi bien au particulier qu’aux collectivités et sociétés. A part les habituelles énergies éolienne et solaire cette entreprise propose l’énergie qui fonctionne grâce aux biomasses, le gazogène. Ce produit, importé de l’Inde est proposé à partir de 4 millions d’Ariary/ Kwh installé, selon un responsable de la société. Formation d’utilisation comprise dans ce coût. Le gazogène fonctionne grâce aux biomasses c’est-à-dire par bois de chauffe, des sciures ou autres combustibles du même genre qu’on brûle au début du processus et dont l’énergie du chauffage arrive à la fin au moteur. Ce produit est plus indiqué pour une collectivité, village ou commune ainsi qu’aux sociétés qui ont besoin d’énergie assez importante».