jeudi , 18 août 2022
enfrit
A l’approche des élections régionales et sénatoriales, le parti présidentiel entame une vaste réforme.

Les militants TIM interdits de réunion sans l’aval de la hiérarchie

La réforme s’avérait incontournable pour le parti au pouvoir. La récente défaite dans son présumé fief d’Antananarivo, lors des élections communales, y est aussi pour quelque chose. Les militants ne sont plus donc autorisés à se réunir sans l’aval du bureau politique ou d’une autre hiérarchie. La Tribune écrit : «Toute réunion non initiée par le bureau politique ou les ministres coachs des régions est actuellement interdite au sein du TIM. Désormais, seul le bureau politique ou le ministre coach a le droit de convoquer ou d’organiser une réunion quelconque des membres du TIM au niveau des régions, des communes et des Fokontany. La déclaration a été faite par le ministre des Finances et du Budget, Hajanirina Razafinjatovo, lors de la cérémonie d’investiture des maires de la SOFIA dimanche dernier à Befandriana Avaratra. «C’est un ordre!», a souligné ce membre du gouvernement qui est intervenu en tant que coach de la région SOFIA. Selon le ministre Hajanirina Razafinjatovo, cet ordre n’est pas uniquement pour le TIM de la région dont il est en charge, mais pour toutes les structures du parti implantées dans tout Madagascar».