mercredi , 10 août 2022
enfrit
Les industriels malgaches du secteur de la savonnerie dénoncent les importations «sauvages» de détergents et de savons.

Les savonniers en colère

 La savonnerie tropicale, principale industrie du savon à Madagascar, est très fâchée contre le système en place. Les Nouvelles écrit : «La capacité de production annuelle de la Savonnerie tropicale est de 10.000 tonnes. Ce qui revient à dire que cette seule unité est capable de produire ce dont les Malgaches ont besoin en matière de savons et de détergents. Or, il faut remarquer que la Savonnerie tropicale n’est pas le seul savonnier du pays. Il en existe des dizaines. Mais plus grave encore, plus de la moitié de ces importations entrent dans le pays sans payer les droits de douanes (voir tableau ci-dessous). Cela est imputable au fait que ces importations bénéficient de l’exonération au titre de l’adhésion des pays exportateurs au Comesa (Egypte, Maurice) et à la Coi (Maurice). Par contre, les savonniers locaux doivent honorer leurs obligations douanières et fiscales au niveau de l’importation de leurs intrants, emballages, équipements industriels…»