jeudi , 18 août 2022
enfrit
Depuis la fermeture de Viva Tv, la Viva radio sensibilise les auditeurs à longueur de journée à défendre la cause de son propriétaire Andry Rajoelina sauf que les animations frisent souvent l’incitation à la rébellion.

Lettre de mise en demeure pour Viva Radio

Le ministère de la communication, après avoir fermé il y a un peu plus d’un mois la Viva Tv, devait adresser une lettre de mise en demeure à la radio Viva qui harangue et sensibilise les auditeurs tous les jours à défendre la cause de son propriétaire, Andry Rajoelina. Selon L’Express : «La guerre de communication s’intensifie entre le gouvernement et Andry Rajoelina, maire d’Antananarivo. L’Exécutif avertit la station Viva Radio appartenant au premier magistrat de la ville des Mille. « Vous êtes invités à cesser immédiatement ces manquements ». Ce sont les termes de la lettre de mise en demeure signée par Bruno Andriantavison, ministre des Télécommunications, des postes et de la communication, destinée aux responsables de Viva Radio. Le grief de Bruno Andriantavison concerne les programmes diffusés par la station. Le ministre constate que le contenu de l’émission Anao ny fitenenana (À vous la parole) « incite à la désobéissance civile et ébranle la confiance du public envers les institutions de la République ». Le programme permet aux auditeurs d’intervenir à la radio pour s’exprimer sur les affaires nationales, de soutenir Andry Rajoelina et de critiquer le régime».