dimanche , 2 octobre 2022
enfrit
Tout comme le parti présidentiel, l'opposition, incarnée par le CRN, installe des structures au niveau des districts.

L’opposition sur les traces du TIM

Le CRN, dirigé par l’ancien président Albert Zafy, décide de mettre en place des nouvelles structures au niveau des districts. Il est difficile pour le moment de savoir si l’opposition est à même de se faire représenter dans les quelque 114 districts du pays. Son objectif est de pouvoir sensibiliser au mieux l’ensemble de la population. Les Nouvelles indique: «Après l’échec des organisations créées par-ci et par-là, l’opposition, en l’occurrence le Comité de réconciliation nationale (CRN), a adopté une nouvelle stratégie dont la réussite laisse encore à désirer. Celle de mettre en place ses représentants dans les districts. Des observateurs de la vie politique se posent la question de savoir si une telle stratégie portera ses fruits…Profitant du fait qu’ils sont sur le terrain, les membres du CRN s’assurent à quel point les partis politiques qui ont exprimé leur adhésion à la mise en place d’un gouvernement de transition s’engagent dans cette voie. Il va sans dire que les résultats des sondages de ce Comité sont gardés bien au chaud».