lundi , 22 avril 2024
enfrit
A chaque fête de Pâques, la population tananarivienne se rue à la campagne. Cette année est exceptionnelle : faute de carburants et avec la présence des barrages, on a passé les fêtes en ville.

Manifestations pascales : dans le calme et la gaieté

 
La place du 13 mai a drainé toute la population tananarivienne le lundi de Pâques. Pas pour la grève, cette fois-ci, mais pour des activités culturelles. Pour cette journée récréative, le ministère de la jeunesse et des sports et celui de l?information et de la communication ont organisé une manifestation sur cette place historique. Le Premier ministre Jacques Sylla et les deux ministres responsables ont honoré de leur présence la série de manifestations. La journée a commencé par un défilé de bicyclettes, de motocyclettes, de rollers et de VW coccinelle. Une trentaine d?artistes, chanteurs et gagers y ont ensuite ravivé la journée de leurs talents. Une aire pour le karting a été dressée. Sur l?Avenue de l?Indépendance, les jeunes ont pu jouer au roller, à la trottinette ou au vélo. A l?esplanade, des stands de jeu tenus par les scouts ont attiré les enfants. Dans de telles circonstances, les gargotiers et les petits commerçants sont toujours les premiers à tirer du profit.

La famille a pu aussi pic niquer sur la Place du 13mai! A midi, on étalait ici et là des « lambahoany », et on a pu faire la dînette en plein air. La verdure et l?ombrage ont manqué alors que le soleil était au rendez-vous.

Chapeaux et parasols ont servi pour donner un peu de fraîcheur. Cette mère de famille est assez contente: ?J?ai emmené ici mes trois enfants pour marquer cette journée. Les petits sont contents de changer de décor et de voir gratuitement le gala de chants. Quant à moi, je profite de l?occasion pour vendre du jus de fruits?. Pour une autre famille, cette manifestation est la bienvenue car on ne dépense que très peu alors qu?on a pu passer de merveilleux moments. ?On essaie de vivre la réalité avec compréhension. On nous rend la vie difficile, mais on ne doit pas priver les enfants d?un peu de bonheur!?, conclut un père de famille. Deux millions de personnes, estime-t-on, ont passé sur la Place du 13 mai ce jour du lundi de Pâques. Sans compter ceux qui sont venus à Ambohijatovo où des jeux de plein air ont été installés au grand bonheur des petits. Un pari tenu pour les organisateurs !

En même temps, à Antsahamanitra, les jeunes fans du rap et du hip hop se sont donnés rendez-vous avec la nouvelle génération d?artistes qui pratique ces genres et styles de musiques. Tempo Gaigy, Telo Isan-jato, Tif Tif, Suspens, ?des groupes qui ont retenus cette jeunesse dans une ambiance chaleureuse durant tout l?après-midi du premier avril. Le théâtre de verdure fut  plein à craquer, on s?amusait à la folie. Tandis que les fanatiques du Hira Gasy, des chants folkloriques ont pu se satisfaire à Antaninarenina, près du Jardin du Buffet.
Ceux qui ont pu se procurer d?un peu de carburant au marché noir ont pu rejoindre Ampitatafika où des festivités telles des courses de bicyclettes, de canoë, des concours de rollers ont été organisées par l?Association Akila.

Le week-end avait débuté le 29 mars (journée de commémoration des martyrs de 1947), la journée du lundi fut une journée de cultures, la veille, temples et églises avaient accueillies les chrétiens. Et la population ne s?est pas plainte, elle a vécu ces jours dans la sérénité et dans la joie!