dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Diverses mesures ont été prises pour chasser les marchands ambulants des rues de la capitale, en vain.

Marchands ambulants: une épine dans le pied de la mairie

Depuis des années, les agents de la commune d’Antananarivo et les marchands ambulants jouent à un véritable cache-cache dans les rues de la capitale. L’Express écrit: « »Voilà le délégué ! » Un cri qui sème le désordre chez les marchands ambulants qui squattent le long des trottoirs de la capitale. Dans la pagaille qui suit, nombreux perdent des articles. Soit parce que la fuite effrénée des marchands les ont fait tomber, soit parce qu’un client n’a pas encore eu le temps de régler ou tout simplement parce que, les marchands, n’ayant pu fuir à temps, les responsables du marché ont mis la main dessus. Et l’on se demande ce qui pourrait être fait pour régler la situation car des deux côtés, c’est de l’argent perdu. Les marchands ambulants qui ne gagnent à peine que quelques centaines d’ariary par article perdent leur journée en perdant des marchandises dans leur fuite. De son côté, la commune urbaine d’Antananarivo pourrait gagner beaucoup en vendant des tickets de marché à chacun de ces marchands».