dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Dans un contexte de concurrence et de libéralisation, les panneaux publicitaires augmentent en nombre dans la capitale.

Publicité: la crainte d’une agression

L’augmentation exponentielle des panneaux et d’autres supports publicitaires dérange certains habitants de la capitale, Antananarivo. Et Les Nouvelles parle même d’une «agression visuelle». Le journal écrit: «Depuis quelques mois, on constate que les panneaux publicitaires sont de plus en plus nombreux. En outre, les entreprises utilisent de nouveaux supports. Il y a eu d’abord les maisons peintes aux couleurs d’un produit, puis ce fut le tour des stations de bus. Ajoutons à cela, les énormes bâches publicitaires s’affichant sur un pan entier d’immeuble. Actuellement, nous en sommes aux panneaux publicitaires extra larges s’étalant sur 4x3x3m. Il est vrai que c’est une source de financement non négligeable pour l’administration publique mais les usagers doivent avoir le choix de recevoir ou non un message publicitaire. Devant une télé, le téléspectateur peut zapper et le lecteur tourner la page qui ne contient que des encarts publicitaires. Dans la rue, il ne peut que subir toutes ces agressions visuelles que constituent ces panneaux publicitaires aux tailles extravagantes».