lundi , 8 août 2022
enfrit
La télévision..."nationale" malagasy (Tvm) et la radio... "nationale" malagasy (Rnm) ont repris depuis hier leur antenne après 10 jours de silence.

Tvm et Rnm ne sont pas encore nationales !

Fermées par Fredo Betsimifira,
ministre de l’information du gouvernement Andrianarivo, et réouvertes
par Eric Beantanana, ministre du gouvernement Sylla, les deux chaînes
publiques ont été vivement critiquées à
cause de leurs journaux « partisans »
qui ne faisaient que
flagorner une seule tendance: le régime Ratsiraka. Du « temps »
de ce dernier, l’opposition avait eu du mal à s’exprimer sur
Tvm et Rnm à cause de la censure imposée par Fredo
Betsimifira. Celui-ci ne supportait pas qu’elles soient utilisées
et pour le régime et pour l’opposition.





Pour lui, Tvm et Rnm sont un instrument
de propagande du régime en place. C’est ce que le personnel de
ces deux chaînes rejette désormais catégoriquement:
« Tvm et Rnm ne sont plus utilisées pour une seule
tendance, elles sont pour tous les partis politiques » selon la
déclaration commune du personnel. Et de poursuivre: « quel
que soient le régime, le Président de la République,
et le ministre de l’information qui seront là, nous gardons et
appliquons cette méthode pour toujours et à long terme
pour que les chaînes publiques ne soient plus ce qu’elles
étaient: la censure est finie ».





Pour le moment, Tvm et Rnm ont encore
perdu leur unique éminence qu’est l’envergure nationale. Les
autres provinces ne peuvent pas capter la totalité du
programme de ces chaînes publiques. Il y en a qui peuvent
suivre l’émission sans les journaux télévisés
et radiodiffusés qui, à leur place, sont remplacés
par des films attirants ou par le programme d’autres chaînes
étrangères.
La cause est purement politique. Fredo
Betsimifira aurait ordonné aux directeurs interrégionaux
de l’information dans les provinces, qui sont nommés par
lui-même, de ne pas redémarrer les
antennes…nationales. Ainsi le « ministre » de l’information
Eric Beantanana du gouvernement Sylla aura du pain sur la planche
pour les convaincre afin que les chaînes publiques gardent leur
« nationale ». Sinon Tvm et Rnm devront changer de…
dénomination.