mercredi , 10 août 2022
enfrit
Le Parc National de Zombitse Vohibasia est une forêt dense et sèche au milieu de la savane du grand sud de Madagascar. C’est le repère des chercheurs en ornithologie et le rendez-vous des birdwatchers. On y croise aussi des espèces de lémuriens dans une flore préservée.

Zombitse : les lémuriens, les oiseaux et la forêt

Le Zombitse est situé à 800 km au sud d’Antananarivo et 150 km au nord de Tuléar, près de Sakaraha. Sa localisation géographique est de 22’’45 et 22’’49 latitudes sud et 44’’37 et 44’’45 longitudes est. La population autochtone est issue de l’ethnie Bara qui vit de l’élevage de bovidés de manière nomade. Les immigrés venus de la région sud-est, de l’ethnie Antesaka, y sont installés pour cultiver la terre.

La végétation verte et pas très haute est une curiosité dans une région où le sol est sablonneux. Les feuilles des arbustes sont d’une densité exceptionnelle, rappelant un climat tropical malgré une faible pluviométrie. La forêt qui longe la route nationale 7 est réputée pour ses arbres-étrangleurs et ses nombreuses espèces épiphytes. Le Tsitake a une célébrité plus funeste puisqu’il est destiné à la fabrication de cercueil.

A part la forêt, le Parc national Zombitse comprend deux sites biologiques : Isoky et Vohibasia. Dans les 36.000 ha d’aires protégées, les chercheurs ont à leur disposition un laboratoire naturel. Zombitse est associé en premier lieu à l’ornithologie et au birdwatching. On y retrouve 47% des oiseaux endémiques dont le Ritake ou Berniera apperti. Le Parc abrite 8 espèces de lémuriens, dont le propithèque de Verreaux. On y observe de nombreux reptiles dont le lézard gecko.

La faune du Parc national de Zombitse Vohibasia peut être visitée par 3 circuits différents : le Ritikala pour admirer les oiseaux sur un parcours de 1km, le Lobo sur un parcours de 2 km pour observer les oiseaux, les reptiles et les lémuriens diurnes ou nocturnes, le Mandresy pour le spectacle des oiseaux et des lémuriens. Ses forêts et ses rivières en font une véritable oasis dans une région semi-désertique.

Pour la flore, il faut emprunter le circuit Velomihanta , du nom vernaculaire d’une orchidée épiphyte. On y retrouve de nombreuses plantes médicinales. La présence des ficus étrangleurs attire les oiseaux.

Pour un séjour autour du Parc de Zombitse, un écolodge est la solution d’hébergement conseillée. Les bungalows et les maisons sont construits selon une architecture traditionnelle qui s’intègre parfaitement dans le paysage. Ils sont dotés des conforts modernes. La petite ville de Sakaraha située non loin du Parc national offre d’autres options d’hébergement.

Sur la RN7, cap vers le sud profond. Les voitures de touristes refont leur apparition. Le climat d’insécurité suite à la série de vols de zébus est apaisé. La « région sud » est un terme trop général lorsque l’on évoque l’insécurité dans les médias. Même si les sites touristiques et les parcs nationaux sont épargnés, l’amalgame est fait. Les guides préconisent des parcours sur les circuits par mesure de sécurité.