dimanche , 29 janvier 2023
enfrit

Brèves

Indice de Développement Humain en baisse pour Madagascar

La crise que le pays traverse a entraîné une régression dans de nombreux domaines. L'Indice de Développement Humain (IDH) de Madagascar a ainsi connu une baisse de plusieurs points, passant en 2008 de 0,571 à 0,481 en 2010 et à 0,480 en 2011. Madagascar se retrouve donc parmi les pays classés à faible IDH. Lire la suite »

Face-à-face tendu entre chefs militaires malgaches et les officiers de la SADC

La délégation militaire de la SADC conduite par le général Sud-Africain, Trevor Meyer, et le général Tanzanien,Charles Jitenga, a pour la première fois eu un entretien avec l'ensemble des chefs militaires malgaches et les chefs de la police nationale. La séance s'est déroulée dans une salle de réunion de l'hôtel Colbert Antaninarenina. La partie malgache a été conduite par le ministre de la défense, le général Lucien Rakotoarimasy. Tous les chefs militaires étaient présents, ainsi que le ministre de la Sécurité Intérieure, Arsène Rakotondrazaka. La mission de la SADC est censée se pencher notamment sur la question de sécurité à propos du retour au pays de l'ancien président, Marc Ravalomanana. Un retour supposé acquis au plan politique, après la signature de la Feuille de route en septembre 2011 et à la suite des récents sommets des chefs d'Etat de la SADC. Lire la suite »

Une délégation militaire de la SADC à Antananarivo

18 officiers de différentes nationalités sont en mission dans la capitale malgache. Deux généraux conduisent la mission qui durera 5 jours. Il s'agira pour ces officiers mandatés par la SADC d'évaluer notamment les conditions de sécurité en vue d'un retour au pays de l'ancien président Marc Ravalomanana. Lire la suite »

Leonardo Simao finalement en terre malgache

Le médiateur mozambicain est arrivé à Antananarivo dimanche 14 octobre. Sa mission consistera essentiellement à évaluer la mise en oeuvre de la Feuille de route de sortie de crise. Leonardo Simao a pourtant déjà échoué à sortir le pays de la crise, en 2011. Et sa neutralité a été déjà mise en cause par l'opposition. Lire la suite »

Recensement des électeurs en cours

Les agents recrutés par la Commission nationale électorale indépendante sillonnent les rues et passent dans tous les foyers pour recenser les électeurs. Quelque fois, ils sont bien accueillis, mais souvent ce n'est pas le cas. La Commission nationale électorale prévoit de terminer en un mois cette opération de recensement qui permettrait une refonte de la liste électorale, en vue des élections programmées en 2013. Pour le moment, tous les partis politiques, y compris l'opposition, incitent les citoyens en âge de voter à se faire inscrire. Le début du recensement a toutefois pris du retard. Le calendrier électoral est maintenu jusqu'à présent mais tout dépendra surtout de l'évolution de la situation politique. Lire la suite »

Passation de commandement au sein de la gendarmerie

Parade militaire près du camp Ratsimandrava, la matinée du 11 octobre. La passation de commandement entre le général Richard Ravalomanana et le général Bruno Razafindrakoto s'est déroulée dans une ambiance austère. Le président de la transition a assisté à la cérémonie. Depuis 2009, en tant que chef de la circonscription de la gendarmerie dans la province d'Antananarivo, Richard Ravalomanana a été en effet l'un des principaux soutiens d'Andry Rajoelina au sein de l'armée. A plusieurs reprises, les hommes du général Richard Ravalomanana ont maté les manifestations de l'opposition dans la capitale. Sa nomination à la tête de la gendarmerie nationale est une reconnaissance de la part du chef de la Transition. Lire la suite »

Leonardo Simao: Déplacement reporté à Madagascar

L'ancien ministre mozambicain, Leonardo Simao, était attendu à Antananarivo, mais son déplacement a été reporté sine die. En tous cas, les groupements politiques étaient étonnés de ce "repêchage", car le médiateur mozambicain a déjà échoué dans sa mission auparavant. Leonardo Simao n’est plus accepté par tous les acteurs de la crise malgache. Lire la suite »

Alain Ramaroson se contente de gardes civils et attend les prochaines réactions des autorités

Les militaires qui assuraient la garde chez Alain Ramaroson ont été également retirés. Ils étaient cinq. Auparavant ce sont neuf gendarmes qui ont été rappelés pour rejoindre leur caserne. Alain Ramaroson n'a plus que des gardes civils avec lui. Lire la suite »

Départ de la relève militaire pour le sud

Un peu plus de 300 militaires sont partis dans le Sud pour assurer la relève de ceux qui étaient déjà sur place depuis plus d'un mois. Leur mission est de lutter contre les dahalo et, notamment, le vol de zébus. Ils devront également procéder à l'arrestation du présumé chef de dahalo, Remenabila. Ce dernier est resté introuvable jusqu'à présent malgré l'arrestation de certains de ses proches. Sa tête a été mise à prix depuis quelques mois mais cela n'a pas permis de faire évoluer la situation. Lire la suite »

Alain Ramaroson sur le point de basculer dans l’opposition

Le chef de la Commission Sécurité au sein du Conseil Supérieur de la Transition est en mauvais termes avec les barons du régime Andry Rajoelina. Alain Ramaroson était pourtant l'un des artisans du coup d'Etat de début 2009. Il est actuellement sur le point de basculer dans l'opposition. Le début du désaccord remonte au décès, en 2010, de sa nièce Nadine Ramaroson , ancienne ministre de la population. Alain Ramaroson est convaincu en effet qu'elle a été assassinée. Il a commencé à adopter un langage d'opposant. Très récemment, son domicile a été perquisitionné. Et les gendarmes qui ont collaboré avec lui ont été invités par le Commandement à abandonner leur poste.Le limogeage du Commandant sortant de la gendarmerie, le général Bruno Razafindrakoto, aurat un lien avec les brouilles entre Alain Ramaroson et les autorités de la Transition. Le général Razafindrakoto étant réputé proche de Ramaroson. Ce dernier continue actuellement de hausser le ton et promet des "révélations" sur l'affaire du 26 janvier 2009, marqué par des pillages et des émeutes qui ont entraîné la mort de plusieurs dizaines de personnes quand Andry Rajoelina avait commencé à rameuter la foule dans les rues de la capitale. Lire la suite »