dimanche , 23 juin 2024
enfrit
Le journaliste de la radio Mada reste en prison. Le verdict sur son procès tenu le 11 mai sera connu le 20 mai prochain.

Evariste Ramanantsoavina : le verdict au 20 mai

La presse est toujours en ébullition. Un journaliste emprisonné, les professionnels des médias n’en ont pas connu depuis près d’une vingtaine d’année. Le procès du journaliste de la radio Mada, Evariste Ramanantsoavina, s’est déroulé dans une ambiance plutôt cacophonique le lundi 11 mai au tribunal d’Anosy. Sur les six chefs d’inculpation qui l’accablent, Evariste a plaidé non coupable. Les membres de sa famille et les légalistes qui ont assisté à l’audience s’attendaient à plus de clémence mais ils étaient finalement sidérés d’apprendre que le journaliste devra retourner à la prison d’Antanimora.

Une foule de partisans de Marc Ravalomanana était venue assister au procès d’Evariste Ramanantsoavina, ainsi qu’une poignée de journalistes. Ils s’attendaient, au moins, à ce que le journaliste bénéficie, au terme de l’audience, d’une liberté provisoire mais il n’en fut rien. Le journaliste devra patienter en prison.

La défense s’est évertuée à expliquer qu’au moment fort des mouvements de rue déclenchés par Andry Rajoelina, le journaliste n’était même pas en service, mais en vain. Evariste Ramanantsoavina n’a pas le choix que d’attendre. Le journaliste de la radio Mada reste en prison. Un vrai scandale pour la profession. 
L’ensemble des journalistes malgaches est actuellement ému. C’est en 1993 que la profession a connu l’emprisonnement de l’un des leurs pour la dernière fois. A l’époque, l’incarcération d’ Yvonne Razanamasy, n’avait rien à voir avec la politique. Les journalistes se demandent cette fois-ci si le procès intenté contre Evariste Ramanantsoavina n’est plutôt lié au fait qu’il travaille dans une station appartenant au président sortant Marc Ravalomanana.

Une émeute a été évitée de justesse à la fin du procès d’Evariste. La foule qui a assisté à l’audience n’a pas caché sa déception. La voiture qui devait ramener le journaliste  à la maison de détention d’Antanimora a été immobilisée par les personnes présentes. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour que le véhicule puisse quitter le tribunal d’Anosy. Rendez-vous est donc donné au 20 mai pour en connaître davantage sur l’issue de l’affaire.