mercredi , 10 août 2022
enfrit
La presse n’a pas été autorisée à assister à une séance houleuse entre le Premier ministre et les députés à l’Assemblée nationale. Les deux parties ont préféré tenir une séance à hui clos puisqu’il s’agissait notamment de discuter des avantages des députés.

Grogne des journalistes à l’Assemblée Nationale

Cette décision a frustré les journalistes. A tel point que la presse a même évoqué une velléité de bannissement de la presse dans la Chambre basse. De leur côté, les députés soutiennent qu’une séance à huis clos est souvent nécessaire pour des sujets sensibles et que c’est une pratique courante dans le monde.
C’est assez rare toutefois que la presse soit invitée à évacuer la salle au niveau du parlement à Antananarivo. Raison pour laquelle les journalistes étaient en colère quand ils n’ont pas été autorisés à assister à la séance. Ils étaient d’autant plus frustrés que le Premier ministre Kolo Roger et les députés qui sortaient de la salle de réunion étaient plutôt avares d’information. Et c’est un peu plus tard que l’on apprend que le marchandage a été plutôt honteux. Les députés souhaitent un salaire faramineux, qui équivaut à peu près au salaire minimum multiplié par cent, ils ne veulent pas payer d’impôt sur le revenu et ils veulent des voitures 4×4 de luxe… Il n’est pas bien que la presse soit au courant. Tout le monde a compris.