mercredi , 10 août 2022
enfrit
Interpellé à plusieurs reprises par les journalistes à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la presse, le 3 mai dernier, et également interpellé par l’église protestante FJKM qui attend la réouverture de la radio Fahazavàna, le ministre de la Communication a réagi. Il a affirmé que les dossiers des radios fermées durant la Transition seront réexaminés.

Le ministre de la Communication ne rassure pas les journalistes

Il n’a pourtant rien promis. Les associations et le syndicat des journalistes semblent plutôt pessimistes, car le ministre Cyrille Reboza et ses collaborateurs semblent se référer à 10 stations de radio tout au plus alors que, selon les associations, près de 80 stations de radio avaient été fermées par le régime de Transition à travers tout le pays.
Cyrille Reboza ne rassure pas les professionnels des médias, d’autant qu’il a décidé de garder la majorité des collaborateurs de son prédécesseur, Rolly Mercia, que le syndicat des journalistes n’a pas du tout apprécié. Le nouveau ministre est issu du parti Leader Fanilo et maîtrise mal le milieu de la Communication mais étant donné que le département a été fusionné avec celui en charge des relations avec les institutions, ce sont surtout ses collaborateurs qui vont s’occuper des questions relatives aux médias en général. Ce qui suscite plutôt la réticence de nombreux journalistes.