dimanche , 2 octobre 2022
enfrit
La distribution des cartes de presse est déjà en cours. Mille journalistes figurent sur la liste des professionnels qui bénéficient de la carte en question. Ils seront convoqués bientôt pour renouveler les membres du bureau du conseil de l’Ordre des journalistes.

Les journalistes s’apprêtent à renouveler les membres du bureau de l’Ordre

Tout comme la validité de la carte de presse, la durée du mandat des membres du bureau du conseil de l’Ordre des journalistes de Madagascar est de trois ans.


La commission de délivrance de la carte de presse est de nouveau en plein travail actuellement. Un peu plus de 250 cartes de presse on été déjà distribuées jusqu’au 28 novembre. L’élection des nouveaux membres du bureau de l’Ordre des journalistes devrait avoir lieu, comme annoncée récemment, en mi-décembre. Le mandat de l’actuel président du conseil de l’Ordre, Rufin Rakotomaharo, journaliste de la Radio nationale malgache, prenant fin cette année même.


Comme lors de la dernière élection, en 2004, la concurrence promet d’être rude pour ce qui est du poste de président de l’Ordre des journalistes. Sans parler des autres membres du bureau. Rufin Rakotomaharo est en effet candidat à sa propre succession. Son principal concurrent sera probablement James Ramarosaona, lui-même ancien président de l’Ordre mais qui ne s’est pas porté candidat en 2004, au profit de l’un de ses confrères de La Gazette de la Grande Ile, Rolly Mercia. A l’époque, le débat sur l’élection du président de l’Ordre des journalistes a été, d’une certaine manière, assez politisé. Chacun de leur côté, Rufin Rakotomaharo et Rolly Mercia, éclipsant tous les autres candidats, se sont entièrement consacrés pour décrocher la victoire finale. Le premier étant considéré comme plutôt proche de Marc Ravalomanana, le président malgache, tandis que le second semblait plus ou moins enclin à adopter un discours d’opposants à l’équipe au pouvoir.


De fait, Rufin Rakotomaharo est un fonctionnaire qui travaille en tant que journaliste au sein de la Radio nationale alors que Rolly Mercia, lui, est à la fois journaliste et un des fondateurs du quotidien La Gazette de la Grande Ile qui, depuis sa création en 2003, adopte une liberté d’écriture exceptionnelle.


Cette année, si la candidature de James Ramarosaona est effective, un remake de l’ambiance fervente de 2004 est plus que probable, eu égard au fait que, comme à l’époque, l’élection se jouera entre Rufin Rakotomaharo et un autre journaliste de La Gazette.