mardi , 9 août 2022
enfrit
Les maires des grandes villes réclament plus de ressources pour les Communes
Les maires, membres de l'AMGVM, à l'issue d'une récente rencontre avec le chef du gouvernement.

Les maires des grandes villes réclament plus de ressources pour les Communes

Réunis au cours d’un atelier de travail, les membres de l’Association des maires des grandes villes de Madagascar (AMGVM) ont tiré la sonnette d’alarme concernant la situation des différentes communes de la Grande Ile.

« L’augmentation des ressources financières à destination des collectivités décentralisées, qui se limitent actuellement à 0,02% du budget de l’Etat, devient une nécessité absolue, si on veut obtenir des résultats concrets en matière de développement local », a affirmé Paul Razanakolona, maire de la ville d’Antsirabe et président de l’association.

« La transformation de la législation en vigueur dans ce domaine, qui date de l’année 1960, juste après l’indépendance de notre pays, s’avère également incontournable », continue-t-il.

Tous les dirigeants successifs de Madagascar ont prôné la nécessité d’une « décentralisation effective », mais ces aspirations ne s’étaient jamais traduites par un véritable « transfert » des ressources nécessaires pour développer les Communes. Au contraire, les retards des subventions émanant d’Antananarivo sont monnaies courantes.

En marge de leur réunion, les membres de l’AMGVM ont également tenu à attirer l’attention des autorités centrales du pays concernant le phénomène d’insécurité qui touche à la fois les communes rurales et les communes urbaines de Madagascar, étant donné que les maires sont souvent victimes de cet état de fait. Très récemment, un maire d’une commune de la province de Fianarantsoa a été froidement assassiné par des dahalo, ces voleurs de zébus qui terrorisent de nombreuses régions du pays.