dimanche , 25 juillet 2021
enfrit
Au cours de son périple surprise à l'étranger, le président de la HAT aurait l'intention de se rendre en Libye, pour rencontrer Mouammar Khaddafi, président de l'Union Africaine mais dont le mandat est à son terme.

Pour avoir le soutien de ses pairs, Andry Rajoelina vient voir un président en fin de mandat de l’Union Africaine

Europe et Afrique du Nord. Ce furent les destinations énoncées par les proches de Andry Rajoelina quelques temps après son départ. Finalement, la délégation ne se rendrait qu’en France et en Libye. C’est à se demander si l’Europe et l’Afrique du Nord se limite à Paris et à Tripoli pour l’équipe de Rajoelina. Ce sont effectivement les deux capitales qui ont jusqu’à présent accepté de sympathiser avec le jeune putschiste.

La France car Rajoelina y est plus particulièrement attachée. Il y bénéficie d’ailleurs d’un soutien sans faille de quelques barons du régime sarkozien, bien que le président français en personne a préféré rester au-dessus de la mêlée depuis le début d ela crise malgache, n’hésitant même pas à qualifier de coup d’Etat, à juste titre, la prise du pouvoir par Rajoelina. Depuis son accession au pouvoir, Andry Rajoelina est appuyé par des conseillers occultes français. Paris, c’est la capitale occidentale dans laquelle le jeune putschiste se sent le mieux.

Et puis, Tripoli puisque Khaddafi a été également le seul président africain à accorder un minimum de sympathie à Rajoelina. Le prétentieux président virtuel des Etats-Unis d’Afrique n’a jamais hésité à sympathiser en effet avec tous les auteurs de coup d’Etat du continent. Cela lui ferait un soutien de plus dans sa démarche démagogique de mise en place des Etats-Unis d’Afrique au sommet desquels il se voit déjà investi président. Cela va lui octroyer suffisamment d’égo pour se mesurer, enfin, à un Ronald Reagan – qui l’a réveillé avec ses bombes lors de la guerre éclair entre les USA et la Libye  -, à un Bill Clinton, à un George Bush et à un Barack Obama.

En France, Andry Rajoelina ne fera que perdre son temps. Le soutien de ses « amis » là-bas sont déjà acquis. En Libye, la visite ne servira plus à grand chose, car Khadaffi n’a plus que quelques jours de présidence au sommet de l’Union Africaine. L’équipe de Rajoelina devra batailler pour avoir la sympathie du président malawien, Bingu Wa Mutharika, qui assurera à compter de février la présidence de l’Union Africaine.

Au cours des derniers jours, Andry Rajoelina a décidé d’être plus actif sur le terrain diplomatique, car c’est là l’unique point fort de Marc Ravalomanana au bout d’un an de crise politique. La Haute Autorité de la Transition devra combler les lacunes avant le 6 février, date butoir fixée par Jean Ping, président de la Commission de l’Union Africaine, pour répondre à ses propositions de sortie de crise.