mercredi , 10 août 2022
enfrit
Voila quatre ans que la radio appartenant à l’église protestante FJKM a été fermée par le régime de Transition, mais les nouveaux dirigeants n’ont pas donné suite à la demande de réouverture de la station.

Radio Fahazavàna : le régime Rajaonarimampianina fait la sourde oreille

Le 20 mai, un culte a été organisé spécialement pour commémorer la fermeture de la radio. Ce fut le 20 mai 2010, en effet, que la radio Fahazavàna a été fermée par le régime Andry Rajoelina, en marge d’une mutinerie et d’une manifestation dirigée par des pasteurs protestants au camp des Forces d’intervention de la gendarmerie. Le compte rendu de ces événements par la radio Fahazavàna n’a pas été apprécié par les autorités. Et le soir même, une perquisition musclée avait lieu au studio de la radio tandis que dix employés avaient été arrêtés, puis incarcérés. Lors du culte du 20 mai, au temple FJKM d’Ambatomena, le pasteur Fanomezantsoa, témoin principal des événements de 2010, a rappelé qu’il a été également arrêté, enquêté, torturé avant d’être emprisonné le 22 mai. Pour sa part, le directeur de la radio Fahazavàna, Didier Ravohangiharison, qui a également fait la prison, s’est limité à dire « je vous demande de transmettre au nouveau président la demande de réouverture de la radio, si vous en avez la possibilité ». Tout le monde a remarqué que le nouveau régime, conduit par Hery Rajaonarimampianina, a fait la sourde oreille sur la question depuis son avènement au pouvoir. Outre la radio Fahazavàna, des dizaines d’autres radios avaient été fermées par le régime de Transition mais aucune autorisation de réouverture n’a été délivrée.