mardi , 18 janvier 2022
enfrit
Rentrée judiciaire sous le signe de la lutte contre la corruption

Rentrée judiciaire sous le signe de la lutte contre la corruption

Des juges ont été sanctionnés, voire radiés, au cours des derniers mois à Madagascar selon la précision du ministre de la Justice Charles Andriamiseza, durant la cérémonie marquant la rentrée judiciaire à la Cour Suprême d’Antananarivo, le 23 février dernier.

C’est une façon pour le ministre de faire comprendre à tout un chacun les efforts que son département a déployés en raison d’une mauvaise image du système judiciaire dans la Grande Ile.

« Des actions en vue de réformer la Justice ont été engagées », note le ministre. L’installation des pôles anti-corruption fait partie des ces initiatives, en sachant qu’il y a quelques années, le bureau indépendant anti-corruption a épinglé le milieu de la Justice, cité comme étant parmi les secteurs les plus corrompus dans le pays.

Des guichets uniques ont été également installés au niveau des Tribunaux à travers le pays afin d’alléger les procédures à suivre par les justiciables et les simples citoyens.

Les magistrats malgaches reconnaissent toutefois que durant les derniers mois, la recrudescence des vindictes populaires à travers l’île est liée à un manque de confiance vis-à-vis de la Justice du pays. Le syndicat a esquissé une démarche afin de lutter contre ce fléau mais le chemin, tel que l’on peut le constater sur le terrain, est assez long.

Les différentes actions en vue de redorer le blason de la Justice n’en sont qu’à leurs balbutiements a priori. Et la reconquête de la confiance de la population est loin d’être évidente.