dimanche , 23 juin 2024
enfrit
Evariste Ramanatsoavina a été arrêté par les militaires de la Haute Autorité de Transition. Il était le principal animateur de la station, bravant depuis plusieurs jours les menaces de fermeture de cette radio d’obédience légaliste.

Un journaliste de radio Mada arrêté

Alors que la radio Mada, appartenant à Marc Ravalomanana, a continué d’émettre malgré les saccages perpétrés par les militaires de la Haute Autorité de Transition (HAT), la station risque pour un certain temps le « blanc à l’antenne » en raison de l’arrestation de l’un de ses journalistes. Depuis la matinée du 5 mai, la voix d’Evariste Ramanantsoavina s’est éteinte sur les ondes de la radio Mada. Ce principal animateur de la radio d’obédience légaliste a été arrêté vers 5 heures du matin et amené au très connu bureau de la Commission nationale mixte d’enquête (CNME) à Ambohibao, avant un probable déferrement au parquet.  

L’Ordre des journalistes de Madagascar a demandé la libération d’Evariste. Ses confrères crient au scandale. Le journaliste de radio Mada a été en effet arrêté deux jours après la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse. Evariste Ramanantsoavina a été le premier journaliste arrêté par les forces de l’ordre depuis le début de la crise politique à Madagascar en janvier dernier. 

Après le saccage, à deux reprises, des locaux de la radio Mada, l’unique radio qui véhicule le message des manifestants légalistes qui exigent le retour de Marc Ravalomanana au pouvoir, c’est aux journalistes que les militaires de la HAT s’attaquent désormais. 

Quelques semaines avant l’arrestation manu militari d’Evariste Ramanantsoavina, les matériels de la radio Mada ont été démantelés par les forces de l’ordre. Une marche vers le palais du Tribunal en vue de déposer une requête pour la restitution des équipements de la radio a été violemment réprimée. 

La radio Mada devait cesser une nouvelle fois ses émissions depuis le 5 mai. En attendant l’évolution de la situation.