dimanche , 29 janvier 2023
enfrit

Brèves

L’élection présidentielle reportée au 23 août

Le gouvernement de Transition a décidé de reporter au 23 août prochain l'élection présidentielle. La majorité des candidats s'y opposent, tandis que la Commission électorale nationale indépendante regrette qu'elle n'ait pas été consultée. La communauté internationale devrait réagir bientôt, mais en tous cas, la SADC avait, auparavant, déjà fait savoir son opposition à un report du scrutin. Lire la suite »

La CES maintient toutes les candidatures à l’élection présidentielle

Les juges électoraux ont publié une décision qui maintient celle du 3 mai dernier, relative à la liste des candidats à l’élection présidentielle du 24 juillet. Toutes les requêtes déposées auprès de la Cour Electorale Spéciale, et tendant à demander la révision de la liste des candidats ont été jugées « irrecevables ». Lire la suite »

La Cour Electorale Spéciale sommée de publier une nouvelle liste des candidats à la présidentielle

Le conclave organisé par les chefs d'institution du régime de Transition a débouché sur une résolution qui n'a pas été rendu public. Les journalistes n'ont pas reçu la copie de la résolution. Mais quelques membres des mouvances politiques qui ont participé à la rencontre à hui clos et sécurisée par plusieurs dizaines de militaires en armes ont dévoilé une partie du contenu de la décision. Il s'agit notamment de sommer la Cour Electorale Spéciale de publier la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle dans les prochaines 48 heures. Lire la suite »

Des candidats s’opposent au projet de report des élections

La situation actuelle tend vers le report de l'élection présidentielle du 24 juillet. L’impasse politique rend en effet de plus en plus difficile le consensus entre les protagonistes de la crise. Toutefois, des candidats à l’élection présidentielle se regroupent pour s’opposer à un éventuel report du scrutin. Rappelons que la Communauté internationale, qui finance en partie ces élections, est également contre un report. Lire la suite »

Le torchon brûle entre le Premier ministre et le président de la Transition

Le Premier ministre, Jean Omer Beriziky, a dirigé un Conseil de gouvernement, le mercredi 29 mai, au palais de Mahazoarivo, tandis que le président de la Transition, Andry Rajoelina, au même moment, a convoqué un Conseil des ministres au palais d'Iavoloha. Entre les deux hommes, le torchon brûle désormais, à la suite notamment du refus de démission d'Andry Rajoelina de la présidence alors qu'il est déjà officiellement candidat à l'élection du 24 juillet. Lire la suite »

Vers le report des élections

La Cour Electorale spéciale a reconnu la réalité d'un "cas de force majeure" en vue d'un éventuel report de l'élection présidentielle du 24 juillet prochain. A la suite d'une requête du Conseil national de la réconciliation (FFM), les juges électoraux ont publié une décision allant dans ce sens. La "suspension des financements de la part des bailleurs de fond" et, notamment, "l'absence de solution" concernant le retrait de trois candidatures rejetées par la Communauté internationale ont été soulevées par le FFM dans sa requête. Et la Cour Electorale Spéciale a reconnu qu'il s'agit d'un cas de force majeure. Lire la suite »

Andry Rajoelina, « hors-la-loi », refuse de démissionner

Le président de la Transition n'a pas démissionné, comme l'exige la Feuille de route de sortie de crise, à deux mois du scrutin présidentiel. Dorénavant, il est à la fois candidat à l'élection présidentielle et chef d'Etat. Ce qui a choqué de nombreux candidats, dont la plupart ont déposé leur démission auprès de la Cour Électorale spéciale, le 27 mai. Lire la suite »

Election: Pas de reconnaissance de l’Union Africaine

L'Union Africaine ne reconnaîtra pas les élections présidentielles tant que les trois candidats qu'elle juge "irréguliers" sont en lice. Le médiateur Joaquim Chissano a réitéré cette position de l'organisation panafricaine en marge du sommet qui s'est tenu durant le week-end à Addis-Abeba. Pourtant, les trois candidats concernés, Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka, n'ont pas pour le moment l'intention de retirer leur candidature. Lire la suite »

Démission attendue du président de la Transition

Normalement, le président de la Transition, Andry Rajoelina, devrait démissionner au plus tard le 26 mai, compte tenu de sa candidature à l'élection présidentielle du 24 juillet. 11 autres candidats qui occupent des postes au sein du gouvernement et au sein du parlement doivent également démissionner. Mais le risque du report de la présidentielle constitue actuellement un prétexte pour tout ce beau monde de ne pas démissionner tout de suite. Lire la suite »

La présidente de la CENIT en quête d’argent

Les chances de maintenir l’élection présidentielle du 24 juillet s’amenuisent de jour en jour. Le financement n’est pas garanti, mais la présidente de la Commission nationale électorale indépendante ne veut pas abandonner la partie. Lire la suite »