Jeudi , 14 décembre 2017
enfrit
Epidémie de peste : Une lutte sur deux fronts
La lutte contre la peste soulève toujours la question relative à la lutte contre l'insalubrité à Antananarivo et dans les autres grandes villes de Madagascar

Epidémie de peste : Une lutte sur deux fronts

Le bilan officiel d’un mois d’épidémie à Madagascar fait état de 24 décès sur 133 cas répertoriés dans au moins 9 régions sur 22 dans la Grande Ile. Les chiffres semblent évoluer au fil des jours mais le gouvernement assure que « l’épidémie est maîtrisée ». Outre les efforts déployés pour faire face à l’épidémie, les autorités se mobilisent également pour lutter contre la psychose des derniers jours.

Les responsables de l’Exécutif malgache ont ainsi engagé une nouvelle bataille contre les « fausses » informations. Les utilisateurs de facebook ne s’attendaient guère à la réaction des autorités publiques sur ce point. Les moindres publications concernant la peste à Madagascar semble suivies de près. Et une réaction s’ensuit, dans certains cas.

Un facebooker a été interpelé et enquêté pour avoir publié un bilan qui n’est pas celui du ministère de la santé. Il a été relaxé après les interrogatoires, mais ce fut un message clair à l’endroit de tous les utilisateurs de facebook à Madagascar.

Par ailleurs, alors que l’épidémie de peste continue à tuer, les responsables malgaches se jettent publiquement la responsabilité de la situation. Le gouvernement à montré du doigt « l’incapacité » des responsables au niveau des Communes de ne pas avoir assuré l’assainissement et le nettoyage de leur ville. Une allusion surtout aux maires de la ville de Toamasina et de la capitale, Antananarivo, issus de l’opposition.

De leur côté, les maires concernés ont tenu à faire comprendre que l’Etat n’a pas respecté leurs engagements vis-à-vis des communes, notamment en ce qui concerne le règlement des arriérés de subvention destinés aux communes et, surtout en ce qui concerne Antananarivo, à propos de la gestion des services qui assurent les ramassages d’ordures.

Après un certain temps d’accusation mutuelle, tout le monde semble conscient de la nécessité de faire face au fléau ensemble. Le Premier ministre, Olivier Mahafaly, a affirmé que la collaboration avec la mairie d’Antananarivo est incontournable.

E n outre, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’implique dans la lutte contre la peste à Madagascar. Un spécialiste des épidémies est actuellement en mission dans le pays. La saison pesteuse s’étale du mois d’août au mois de mars dans la Grande Ile. En vérité, ce n’est pas une nouveauté. Mais pour cette année, la situation était un peu plus compliquée et suscitait une certaine polémique, à différents  niveaux. D’où la grande mobilisation.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>