Mardi , 21 novembre 2017
enfrit

Vie quotidienne

Fabrice, mécanicien de rue depuis des années

Les automobilistes ne s’y attendent souvent pas, en cas de problèmes mécaniques subis dans les rues du centre de la capitale. Notamment du côté du lac Anosy où la chaussée permet souvent un diagnostic assez rapide du véhicule à proximité du trottoir. Des mécaniciens ambulants sont visibles dans les parages. Parmi eux, Fabrice, mécanicien depuis une vingtaine d’années et qui ... Lire la suite »

L’itinéraire d’un vendeur ambulant de letchi

Il s’appelle Hery. Il a 27 ans et sillonne les rues de la capitale avec son panier rempli de letchi. « J’achète en gros chez des fournisseurs venus d’Ifanadiana, dans le Sud-Est, car les letchis de la région de Toamasina ont été épuisés depuis fin décembre » affirme Hery, qui spécifie que sa marge bénéficiaire est assez modique en raison de la ... Lire la suite »

Revenir, vivre sous les tunnels

tunnel ambanidia

Depuis quelques jours, des sans-abris de la capitale, Antananarivo, sont revenus pour vivre sous le tunnel d’Ambanidia. Ils ont déserté le tunnel durant quelques semaines, quand la mairie de la capitale a interdit à tout individu de passer la nuit sous le tunnel, après la constatation d’une fissure apparente. Durant quelques semaines, des mises en garde ont été communiquées à ... Lire la suite »

Etre berger dans une capitale ambivalente en 2014

C'est un quartier encore recensé au sein de la Commune urbain d'Antananarivo. Andranovory est situé à l'extrême Est de la capitale. C'est là que l'on rencontre souvent Manjaka, 15 ans, un jeune berger qui fait paître ses quelques dizaines de moutons dans les champs où les herbes sont de plus en plus séchées par le froid de l'hiver qui prend fin en ce début du mois de septembre. Lire la suite »

Hery vend dans la rue et brave les interdictions

Depuis le début de la crise, le nombre des marchands ambulants et des vendeurs qui ont choisi d’occuper les trottoirs et une partie de la chaussée du centre d’Antananarivo n’a cessé d’augmenter. Parmi les milliers de vendeurs dans les rues de Tanà, il y a Hery. Il était auparavant, agent de sécurité dans une entreprise textile qui a mis la clé sous le paillasson en début 2010. Lire la suite »

Francia, prostituée et ancienne employée de la zone franche

Elles sont de plus en plus nombreuses à choisir le trottoir pour gagner leur vie après des mésaventures professionnelles. Et, surtout, après avoir perdu leur emploi dans des entreprises franches à la suite de la crise malgache, provoquée par le coup d’Etat de 2009. Lire la suite »

Toavina et Heriniaina : Elèves à l’école publique et mendiants

Ils guettent le premier passant qu’ils jaugent généralement par sa façon de s’habiller ou par son comportement. Toavina et Heriniaina, deux frères âgés respectivement de 6 et de 4 ans, n’hésitent pas à tendre leurs mains pour demander un billet « pour acheter à manger ». Des mendiants ? Pas vraiment. Les deux garçons, quand ils ne sont pas dans la rue, sont des élèves à l’école primaire publique de leur quartier, à Ankorondrano. Lire la suite »

Fulgence, le tireur de pousse-pousse

C'est à coup de 600 Ariary et de 800 Ariary qu'il gagne sa vie, dans la ville d'eau, Antsirabe, la capitale paisible de la région du Vakinankaratra, située à 170 kilomètres au sud de la capitale du pays, Antananarivo. Depuis toujours, Antsirabe est connue à travers les pousse-pousse, ce moyen de locomotion à traction humaine qui fait vivre des centaines de familles dans les environs de la capitale du Vakinankaratra. Lire la suite »