Vendredi , 14 décembre 2018
enfrit

Campagne électorale : 29 jours pour convaincre les indécis

La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 7 novembre prochain a démarré le lundi 8 octobre sur l’ensemble du territoire de Madagascar. Les candidats qui semblent les mieux placés pour dominer la course ont démarré en trombe leur campagne. D’autres ont commencé un peu timidement tandis que certains étaient quasi invisibles lors de la première journée.

Les candidats ont 29 jours pour convaincre les électeurs. Une frange d’électeurs est déjà fixée sur leur choix depuis très longtemps. Mais d’autres restent indécis, et risquent de grossir le nombre des abstentionnistes.

Au cours des dernières élections dans la Grande Ile, le taux d’abstention tourne toujours autour de 30%. Mais dans certains cas, comme lors du second tour de l’élection présidentielle de 2013 et lors de l’élection anticipée de 1997, ce taux s’est situé à environ 50%.

A l’occasion de l’élection de cette année, la question de l’abstention reste ainsi un vrai sujet de débat. Si les électeurs des trois candidats qui ont marqué la vie politique du pays durant les dix dernières années, à savoir les trois anciens présidents, Hery Rajaonarimampianina, Marc Ravalomanana, et Andry Rajoelina, sont déjà plutôt fixés en grande partie, c’est loin d’être le cas pour certains nouveaux venus dans l’arène politique.

A noter, en effet, que l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 compte 36 candidats, dont certains ont paradoxalement demandé le report, voire l’annulation, du scrutin après avoir déposé leur dossier de candidature, en raison des « imperfections » notées dans les préparatifs.

En outre, la force de l’argent va beaucoup compter pour la campagne électorale de cette année. Des candidats ont choisi de procéder à une levée de fond auprès de leurs sympathisants. Une approche que certains décrient souvent mais qui pourrait sans doute devenir la nouvelle règle, soit pour renflouer certaines caisses, soit pour justifier l’utilisation à outrance de fond de campagne d’origine obscure. A noter aussi que pour la première fois, une commission censée veiller sur l’origine et les dépenses de campagne électorale a été érigée.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>