Samedi , 21 avril 2018
enfrit
Un engouement inattendu au Chinois à Tanà

Un engouement inattendu au Chinois à Tanà

De plus en plus de jeunes Malgaches s’intéressent à la langue chinoise actuellement. Un intérêt auquel peu de gens s’attendaient il y a encore une dizaine d’années. L’attrait d’une frange non négligeable des jeunes de la capitale à l’apprentissage de la langue chinoise a ainsi coïncidé avec la création de l’Institut Confucius à l’Université d’Antananarivo.

L’Institut a été fondé en 2008 à l’université grâce à l’appui de la coopération chinoise. Il continue d’attirer chaque année des centaines d’étudiants. L’Institut Confucius compte déjà aujourd’hui une cinquantaine de sites d’enseignement à travers tout Madagascar en raison de la demande sans cesse croissante de jeunes du pays qui désirent apprendre le chinois.

Après dix ans d’activité, l’Institut Confucius continue de susciter l’engouement. Les sortants de l’Institut ne chôment pas. « Il y a de plus en plus de Chinois qui viennent à Madagascar pour le tourisme, et de plus en plus d’hommes d’affaires Chinois créent leur entreprise et s’installent à Madagascar. La plupart d’entre eux ont toujours besoin d’interprètes pour leur travail et les jeunes de notre pays en sont conscients », a affirmé Zo Rasendra, la Directrice malgache de l’Institut Confucius, en marge de la célébration du dixième anniversaire de l’Institut et de la célébration du nouvel an chinois à l’université d’Antananarivo.

Les festivités qui se sont tenues à l’université de la capitale étaient ainsi une occasion pour les jeunes de l’Institut Confucius de démontrer leur aptitude à s’adapter à la culture chinoise, en présence des représentants de l’ambassade de Chine à Madagascar quelque peu surpris du talent des étudiants Malgaches. L’événement a été ponctué de démonstration de Kung Fu, de danses traditionnelles chinoises et d’art oratoire en mandarin.

« La Chine est actuellement la deuxième puissance économique mondiale, et les Chinois sont de plus en plus nombreux à circuler dans le monde entier et à Madagascar, donc nous avons intérêt à maîtriser la langue chinoise », a témoigné Ando, étudiante de l’Institut Confucius. Elle n’est pas la seule à être consciente de l’importance de l’enjeu.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>