dimanche , 2 octobre 2022
enfrit

Politique

Le TGV soutient deux candidats à l’élection présidentielle

A l'issue d'un congrès national extraordinaire, qui s'est terminé le 19 septembre, le parti du président de la Transition, le TGV, a décidé de soutenir deux candidats à l'élection du 25 octobre prochain. Les congressistes n'ont pas mentionné le nom des deux candidats, mais les simples citoyens ont compris qu'il s'agit d'Edgard Razafindravahy et de Hery Rajaonarimampianina. Lire la suite »

Un front contre les élections de 2013 se met en place

La démarche consiste à s'opposer à une élection "précipitée" qui risque de conduire le pays vers une nouvelle crise post-électorale. Les initiateurs du mouvement contre les élections de 2013 ne s'opposent pas pour le plaisir à la consultation électorale. Au contraire, ils sont convaincus que la crise politique malgache devra déboucher tôt ou tard sur des élections, mais ils dénoncent le fait que l'élection présidentielle soit organisée dans un contexte cacophonique qui ne permettra guère de mettre un terme au conflit politique qui a perduré depuis cinq ans. Lire la suite »

La Charte de paix du FFM n’emballe pas les candidats en colère contre les autorités

Le Conseil national de réconciliation (FFM) a élaboré une Charte de paix destiné aux candidats à l'élection présidentielle malgache, mais très peu de candidats semblent s'y intéresser. Seulement 7 candidats sur 33 ont signé la Charte, tandis que 4 se sont faits représenter lors de la cérémonie de signature. De nombreux candidats sont en colère contre les autorités en général et contre les institutions de la Transition en particulier. Lire la suite »

Ratsiraka ne croit pas aux élections pour résoudre la crise

La France, Rajoelina, Ravalomanana, sortie de crise, élection… Didier Ratsiraka a abordé des sujets d’actualité et a donné aux Malgaches une véritable leçon d’histoire. Des révélations, des justifications, des arguments, des doutes, des critiques, de la dérision… l’ancien président est sorti de son silence en accordant une interview à une chaine privée, se plaignant d’être parmi ceux qui sont interdits d’antenne sur les chaînes nationales. Lire la suite »

Election présidentielle: 20.115 bureaux de vote à travers Madagascar

Le nombre de bureaux de vote continue d'augmenter dans la Grande Ile. On en a dénombré un peu plus de 19.000 à travers le pays, lors du référendum de 2010, mais pour l'élection présidentielle de cette année, on compte 20.115 bureaux de vote dans tout Madagascar. Ce qui constitue théoriquement un progrès, puisque le but serait de se rapprocher davantage des électeurs pour permettre à un maximum de Malgaches de participer au vote. Mais des inquiétudes persistent. Lire la suite »

L’opposition se mobilise contre les élections

L'ancien président Marc Ravalomanana s'est exprimé solennellement contre la tenue des élections présidentielles dont le le premier tour est programmé le 25 octobre prochain. Il n'est pas le seul. D'autres entités qui s'opposent à la tenue du scrutin se mobilisent progressivement. Lire la suite »

Marc Ravalomanana entretient l’espoir chez ses partisans

Après le refus de la deuxième candidature de Lalao Ravalomanana et de son remplacement hors délai, la mouvance Ravalomanana n’a pas de candidat à l’élection présidentielle et n’a pas offert son soutien à aucun des 33 en lice. Pour l’ancien président en exil en Afrique du Sud, tout n’est pas perdu, car il a réussi à convaincre le CIC de se réunir sur le cas de Madagascar dans la première semaine de septembre. Selon Marc Ravalomanana, le début de l’impression du bulletin unique a été suspendu alors que la présidente de la CENIT avait évoqué un simple « décalage ». Lire la suite »

A quoi joue la mouvance Ravalomanana ?

La re-candidature de Lalao Ravalomanana rejetée par la Cour électorale Spéciale, sa mouvance a tenté en vain de demander une autorisation de proposer un autre candidat. La demande a été jugée irrecevable, cela malgré l’existence d’une jurisprudence sur une candidature déposée hors délai. Mamy Rakotoarivelo voyait dans la démarche une certaine logique technique ou juridique, mais en espérait surtout une décision politique, estimant que les élections sans la mouvance Ravalomanana ne sauraient être inclusives. Lire la suite »

Andry Rajoelina, la résignation d’un faux démocrate

« Choisir la personne qu’ils aiment vraiment lors d’une élection est un droit fondamental pour les malgaches ». Le discours est populiste et incongru pour un auteur d’un coup d’Etat contre un président élu mais l’amertume d’Andry Rajoelina est fort compréhensible. Le chef de la transition se présente comme une solution à la crise après avoir été la source principale du problème et plongé le pays dans le chaos politique, dans la pauvreté et dans l’insécurité durant ses 5 ans de mandat illégitimes et à la légalité douteuse. Lire la suite »

Les 33 candidats à la présidentielle et leur numéro

Le 25 octobre 2013, les électeurs malgaches auront à choisir parmi 33 candidats à l’élection présidentielle. Comme un deuxième tirage au sort n’a pas eu lieu, les numéros seront de 1 à 41. Voici les noms des candidats selon l’ordre des numéros sur le premier bulletin unique utilisé dans le pays. Lire la suite »